Qui n’a jamais rêvé d’arborer des jambes parfaites, dénuées de toute varicosité ?

Souvent d’origine héréditaire, il est désormais possible de faire disparaître ces prémices de varices.

À peine visibles sur les jambes, les chevilles ou les pieds, de minuscules filets rouges ou violacés peuvent apparaître assez discrètement et sournoisement sur les jambes.

Appelées varicosités, ces toutes petites veinules d’abord invisibles sont liées à une mauvaise circulation sanguine. Plus fines et moins profondes que les varices, elles  apparaissent lorsque le derme se dilate

sous divers effets ( grossesse, chaleur, tabac, obésité, station debout prolongée…).

Non traitées, elles s’installent avec le risque d’évoluer en véritables varices.

Microsclérose : prévenir plutôt que guérir

Pour éviter ce désagrément et jouer la prévention, le médecin peut effectuer des mircroscléroses.

Pratiquées  à l’aide d’une aiguille très fine, les micro-injections remplies de produit sclérosant créent une fibrose locale dans la veinule dilatée.

Résultat : multipliées et durcies, les fibres de collagène permettent à la veine de gagner en tonicité et donc de se resserrer.

Microsclérose et laser combinés :  le duo gagnant

Réalisées en ambulatoire au cabinet médical, les séances de microsclérose peuvent donner d’excellents résultats mias plus tôt on s’y prendra, meilleurs ils seront.

Si les varicosités ont moins d’un an, elles peuvent être totalement éradiquées en 2 ou 3 séances.

Pour celles plus anciennes, comptez davantage de séances.

Pour les varicosités très fines, localisées sur les chevilles et les pieds, donc difficilement accessibles aux microscléroses, le médecin peut proposer de les combiner à un traitement au laser Yag ou KTP.

Son efficacité dépend là aussi de l’ancienneté des varicosités.

Attention ! Toute séance doit être réalisée au moins 15 jours avant toute exposition solaire voire de préférence, en hiver.