compulsion alimentaire

Véritable maladie, les compulsions alimentaires se caractérisent par des crises compulsives alimentaires au moins 2 fois par semaine. Pendant la crise, les malades ingurgitent rapidement une quantité importante d’aliments sans faim ni rassasiement, perdant complètement toute notion de contrôle, mais éprouvant une sensation de plaisir. En tant que maladie, les compulsions alimentaires se présentent sous plusieurs formes se manifestant différemment.

Formes cliniques des compulsions alimentaires

Les formes cliniques les plus connues sont :

  • Les compulsions impulsives où le malade ressent un besoin urgent d’ingérer des aliments et n’arrive pas à se soustraire à son besoin. Cette forme clinique est souvent associée à une dépression sévère.
  • Les compulsions non impulsives où la crise est programmée.
  • Les formes compulsives nocturnes qui se manifestent vers 22-23h.
  • Les crises exclusivement sucrées appelées communément « craving ».
  • La frénésie alimentaire caractérisée par une crise gargantuesque qui peut entraîner une prise de poids pouvant atteindre 30 à 40 kg/an.

Dans la compulsion alimentaire, le risque de surpoids voire d’obésité est fréquent. En effet, à cause de leur dépression, les malades sont peu actifs physiquement.

Comment traiter les compulsions alimentaires ?

Beaucoup d’entre vous se désespèrent en pensant qu’ils n’ont pas assez de volonté pour gérer leurs compulsions alimentaires.
En effet, comment expliquer le grignotage de fin d’après midi alors que toute la journée vous avez été d’une rigueur infaillible ne mangeant qu’un kiwi, un bol de céréales légères et un fromage blanc le matin; un blanc de poulet haricots verts, une pomme à midi et que vous mettez tout par terre en deux minutes avec une paquet de gateau croqué compulsivement à 17H ?

Tout d’abord, commencez par vous déculpabiliser : Votre volonté n’y est pour rien !

Vous êtes simplement victime de votre inconscient et de vos émotions. Mais sachez que comme pour toute maladie, il existe un traitement. Celui-ci comporte trois volets :

  1. Un volet nutritionnel : privilégiez les aliments à index glycémique bas tels que le pain intégral, le riz, les carottes, les pommes. Prenez vos trois repas et une collation au goûter. Arrêtez-vous avant d’avoir l’estomac distendu. Mangez assis, de préférence dans une atmosphère calme.
  2. Un volet psychologique : mobilisez votre esprit par des activités qui vous plaisent et vous valorisent. Entourez-vous de personnes joyeuses, fortifiez votre « moi » et vous n’aurez plus besoin de palliatifs comme la nourriture.
  3. Un volet comportemental : pour faire face à des émotions négatives, arrêtez de vous réfugier dans la nourriture. Cherchez une alternative positive.

Existe-t-il d’autres techniques ?

Pour réguler et calmer votre système nerveux, et avoir un rapport serein avec la nourriture, des techniques de « reprogrammation » peuvent être utilisées en cabinet médical :

L’acupuncture, l’auriculothérapie calmeront rapidement les compulsions sucrées, associées à des compléments micros nutritionnels agissant sur les neuromédiateurs (dopamine, sérotonine).

L’hypnose : pour apprendre à fonctionner à un niveau inconscient, c’est apprendre à maitriser la graine qui nous pousse à regrossir régime après régime. Le travail en thérapie symbolique (une seule séance) sur les blessures de votre enfant intérieur est très efficace pour un effet durable.

Et également à faire soi-même chez soi ou au travail :

  1. Les exercices de respiration abdominale, lente et profonde, permettent un relâchement du corps, un calme intérieur.
  2. La cohérence cardiaque :l’apprentissage de la régulation de notre rythme cardiaque est un moyen supplémentaire pour contrôler notre corps.
  3. Se mettre à la méditation pleine conscience

L’action de ses techniques de régulation de notre système nerveux et de nos émotions permet d’arrêter l’effet Yoyo et d’envisager une perte de poids durable dans le temps.

Quid de la cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est une technique simple, mais efficace pour gérer ses émotions, ses compulsions alimentaires et pour rester en bonne santé. Il s’agit d’augmenter la variabilité des battements du cœur et de les faire entrer en cohérence. Pour cela, respirez profondément et tournez votre attention vers l’intérieur de vous-même. Prenez deux respirations lentes et profondes. Après quelques secondes de stabilisation, portez consciemment votre attention sur la région du cœur dans votre poitrine puis connectez-vous à la sensation de chaleur qui s’y développe. Cette technique est reconnue pour ses bienfaits sur les plans physique, émotionnel et social.