Il s’agit d’un peeling qui touche les couches situées sous la couche cornée de l’épiderme. Ils ont les mêmes indications que les peelings superficiels mais est utilisé lorsque celui-ci n’a pas été efficace. Il existe deux types de peeling moyen :

Le peeling moyen à 30%

Il exerce une action plus en profondeur. Au niveau de l’épiderme, il accélère le renouvellement des cellules, et au niveau du derme, entraîne un phénomène de collagénèse en stimulant la production de collagène. Il permet de gommer les imperfections superficielles présentes sur l’épiderme. Ce peeling chimique « moyen » régule la peau grâce à son action exfoliante.

Deux protocoles sont possibles, différents par leur concentration en acide donc par leur puissance. Ils nécessitent une préparation cosmétologique de 2 à 4 semaines. Ce vrai peeling se pratique au cabinet. À la fin de l’application, l’impression est celle d’un très beau coup de soleil.

48 heures après, la peau commence à devenir marron puis à peler. En sept jours, tout est terminé, la peau est rosée, lisse, les ridules sont atténuées. Il est parfois nécessaire de pratiquer 2 peelings à quelques mois d’intervalle pour des marques très profondes.

Note : prévoir 1 semaine d’éviction sociale

Le Peeling moyen  à 15%

Le peeling à 15% favorise la régénération naturelle de la peau et le renouvellement cellulaire. Il provoque plus précisément une desquamation, c’est-à-dire une perte des couches superficielles de l’épiderme. De manière générale, ce peeling ravive l’éclat de la peau et uniformise le teint ainsi que l’ensemble de la surface cutanée. Il agit donc notamment sur la qualité de la peau, mais également sur sa fermeté.

L’avantage de ce protocole est qu’il n’entraîne aucune éviction sociale. En effet, la desquamation est moins forte que pour un peeling à 30%. Il permet d’obtenir de bons résultats sur les taches brunes superficielles, le teint terne, la peau sèche, la perte d’élasticité ou encore l’acné. Le peeling à 15% affine le grain de peau et améliore l’aspect des peaux grasses ou à tendance pigmentaire. Il facilite la fermeture des pores et présente une action discrète sur les ridules.

Moins dosé que le premier peeling à 30%, on peut obtenir également un bon résultat, en réalisant quatre applications, à 15 jours d’intervalle. Avant tout peeling il est recommandé d’éviter de réaliser des traitements locaux agressifs ainsi que des gommages. Les patients doivent également éviter de se raser et de s’exposer au soleil avant et après la procédure.

Quelles sont les suites et contre-indications du peeling ?

À la suite de votre séance de peeling, les surfaces traitées commenceront à s’exfolier à partir du 3e jour et jusqu’au 7e ou 8e jour. Un effet « coup de soleil » apparaîtra ainsi qu’un risque de desquamation sur une période de 5 jours. Le patient devra porter une protection solaire et procéder à une hydratation quotidienne de la peau. Un rendez-vous de contrôle devra être programmé avec votre spécialiste à la fin de cette période.

Le peeling est cependant déconseillé en cas de prise de médicaments (contre l’acné) et d’allergies cutanées. Prudence sur les peaux mates, les peelings peuvent être effectués si la peau est préparée pendant les semaines précédentes. Cette préparation aura pour effet de limiter le risque de rebond pigmentaire. Ce traitement présente des contre-indications pour les femmes enceintes et les personnes souffrant d’herpès évolutif, de maladies de peau telles que le psoriasis ou l’eczéma, et d’infections bactériennes.

Le peeling à 15% peut présenter des effets secondaires tels qu’une réactivation de l’acné, des rougeurs persistantes, de l’hyperpigmentation post inflammatoire chez les personnes à la peau mate ou encore une poussée d’herpès.