Version abrégée de « Plasma exérèse », le Plexr est un dispositif de médecine esthétique breveté dérivé de la physique quantique qui traite les excédents de peau sans endommager les tissus environnants. Cet outil est capable de libérer de l’énergie qui rétracte instantanément l’épiderme.

À qui sont destinées les séances ?

L’intervention traite le relâchement de la peau et les imperfections cutanées, que ce soit au niveau du visage, du ventre, des bras, du cou, ou encore des oreilles. On parle également de « blépharoplastie sans chirurgie », car cette méthode permet d’obtenir des résultats presque similaires à la chirurgie sans passer par le bistouri.

Les patients ont très souvent recours à cette technique pour le lifting des paupières supérieures et inférieures. Il s’agit du cas le plus courant. Le Plexr est également utilisé pour l’atténuation des rides d’expression (patte d’oie), les actes dermatologiques (sont comptés entre autres l’acné, les cicatrices, les angiomes, les verrues et le xanthélasma), ou encore le détatouage. Attention toutefois, cette méthode ne permet pas de traiter les poches de graisse.

Comment se déroule l’intervention Plexr ?

L’intervention dure généralement 30 minutes, et, selon les nécessités, 1 à 4 séances espacées d’au moins 1 mois doivent être planifiées. Dans un premier temps, un protocole adapté au patient est élaboré. Avant la séance, la zone ciblée est désinfectée, puis une crème anesthésiante appliquée afin de la rendre insensible. Ce procédé dure environ 30 minutes. Pendant ce temps, le médecin délimite des points, généralement en quinconce, afin de localiser les parties où la peau réagit. Ensuite, les rayons du Plexr sont émis.

L’appareil est une petite pièce portative qui se tient tel un stylo à environ 1 mm de l’endroit nécessitant une intervention. Le bout dispose d’une fine tige de métal capable d’envoyer des flashs lumineux. Ces derniers sont des décharges d’énergie riches en ions et électrons qui vaporisent la couche superficielle de l’épiderme, ce qui induit une puissante montée en température (au-dessus de 1 000°C). Les cellules de la surface cutanée (les cornéocytes) passent alors de l’état solide à l’état gazeux instantanément (sublimation). Le patient peut ressentir un léger échauffement.

Cette opération provoque la rétraction de la peau, ce qui, dans le cas d’une blépharoplastie, permet d’ouvrir le regard.

Quels sont les suites et résultats par Plasma ?

Après l’opération, il est possible pour les patients de reprendre leurs activités.

Suite aux impacts de combustion, de petites croûtes brunâtres apparaissent à la surface et tombent au bout du 3e jour. Il est impératif de ne pas toucher, manipuler, ni appliquer de corps gras sur ces dernières jusqu’à leur chute naturelle. Il vous suffit de les laver à l’eau et au savon neutre, puis de les sécher délicatement en tapotant doucement avec une serviette. Elles laisseront derrière elles de petites rougeurs qu’un maquillage léger, tel que du fond de teint, pourra masquer.

Une inflammation et un œdème peuvent apparaître jusqu’à deux jours suivant l’opération. Ceux-ci s’estompent 2 à 3 jours plus tard. Un anti-œdémateux est alors prescrit au patient. Une protection solaire est indispensable pendant 1 mois, et il est également recommandé d’éviter toute exposition au soleil afin de prévenir l’hyperpigmentation.

Les résultats sont visibles le jour même, puis progressivement jusqu’à atteindre leur stade final le 7e jour. Pour un traitement des rides, les effets escomptés durent 1 an, tandis que pour un traitement des paupières, ils durent 2 ans ou plus.